Régiment de combat, le 3e REI est organisé autour de cinq compagnies.

La compagnie de commandement et de soutien (CCS)
Constituée pour partie de cadres et légionnaires permanents mais également de personnel en mission de courte durée, c’est une unité aux métiers multiples. Plus particulièrement chargée d’assurer le soutien logistique de l’ensemble du régiment au quartier comme en forêt et sur les fleuves, elle joue également un rôle majeur dans l’exécution de l’instruction des techniques de combat et de vie en forêt équatoriale.
Depuis 2013, la section d’aide à l’engagement débarqué (SAED) a rejoint la CCS. Cette section, dispose de capacités particulières lui permettant d’intervenir « là où les autres ne vont pas ». Tous les légionnaires de cette section sont notamment qualifiés pour la descente d’hélicoptère en rappel ou en corde lisse.
Au sein de la CCS, le détachement forêt du 3e REI, comporte le centre d’entrainement en forêt équatorial (CEFE), des postes permanents sur le fleuve Oyapock et le groupe de transport maritime et fluvial. Ils constituent des atouts précieux dans la réalisation des missions des FAG et du régiment.
Fort d’une trentaine d’hommes, le CEFE est chargé d’instruire et d’aguerrir les sections du régiment mais aussi d’autres unités des FAG, de l’armée française et d’armées étrangères aux techniques de combat et de vie en forêt et à la lutte contre l’orpaillage illégal. Le centre reçoit jusqu’à près de 2 000 stagiaires par an.

Les permanents des postes sur l’Oyapock accueillent quant à eux tous les mois les détachements en mission de souveraineté (HARPIE) et assurent la gestion et l’entretien des sites.
Enfin le groupe fluvial regroupe une partie des moyens nautiques du régiment, matériels privilégiés de déplacement en zone équatoriale. Il permet au régiment d’intervenir de façon autonome en tout lieu quelle que soit la saison et assure les liaisons vers l’île Saint-Joseph.

CCS

 

Les compagnies de combat
Equipées de matériels spécifiques forêt, les 2e et 3e compagnies sont dotées des mêmes armements, optiques et transmissions que les compagnies de combat d’infanterie en métropole et viennent d’intégrer le HK216. Leur structure comprend trois sections de combat et une section d’appui composée d’un groupe MILAN, d’un groupe MO 81 LLR et d’un groupe tireur d’élite équipé de PGM. Les compagnies peuvent être dotées de BV206 (chenillette amphibie de marque HAGGLUNDS), véhicules adaptés aux déplacements en zone marécageuse et utilisés dans le cadre de la mission TITAN. Elles disposent également des nouveaux VT4.

CIEs combat

 

La compagnie d'appui
La compagnie d’appui est composée exclusivement de personnel en mission courte durée (MCD) venant de régiments de métropole. Répartie en deux sections de combat, elle fournit l’ensemble des moyens de défense sol-air du centre spatial guyanais. Héritière de la compagnie d’éclairage et d’appui, la CMT a été créée le 02 août 1999 puis rebaptisée CA le 1er septembre 2007 ; elle participe à la mission TITAN et dans une moindre mesure à HARPIE.
Son articulation est la suivante:
- une section de commandement
- deux sections sol-air très courtes portées armées de missiles MISTRAL (SATCP)

CA

 

La 4e compagnie (compagnie de réserve)
La 4e compagnie a vocation à renforcer les unités dans le cadre des opérations TITAN, mais surtout HARPIE. Ayant effectué une montée en puissance significative ces dernières années, elle intègre désormais plus d’une centaine d’anciens légionnaires et de volontaires issus de la société civile.

4CIE


En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.