Dans le cadre de l’opération Harpie, les Forces armées en Guyane sont engagées dans la lutte contre l’orpaillage illégal, aux côtés de la gendarmerie de Guyane. Récemment, deux actions coup de poing ont permis de contenir ce fléau illicite.

Fin avril, un Détachement autonome en forêt (DAF), constitué de légionnaires du 3e Etranger et de gendarmes, a été déployé au moyen d’un hélicoptère Puma de la ase aérienne 367 vers une zone subissant une importante activité d’orpaillage illégal.

Le DAF a débarqué sous l’appui-feu d’un hélicoptère Fennec. La rapidité d’exécution des militaires a pris au dépourvu les orpailleurs illégaux qui ont cherché à s’enfuir, mais qui ont aussitôt été interceptés par les légionnaires.

Le DAF a ensuite procédé à un vaste et méticuleux ratissage. Celui-ci a permis la découverte d’une trentaine de carbets formant un véritable village clandestin, à quelques centaines de mètres du site. Les garimpeiros n’ont pas eu le temps de démonter leur dispositif et le mercure, les stupéfiants, les centaines de litres de gasoil et d’essence, l’outillage et l’ensemble des autres matériels dont il disposaient ont été inventoriés puis détruits par les gendarmes. Les quads ont quant à eux été chargés à bout de bras dans l’hélicoptère Puma, puis acheminés à la gendarmerie pour procéder à leur saisie.
En parallèle de cette action coup de poing, un autre DAF de légionnaires et gendarmes déployé le long du fleuve Approuague, a permis la saisie de 3 pirogues et de plus de 2 000 litres de carburants.

Par leur présence quotidienne en forêt, légionnaires et gendarmes contrôlent régulièrement les sites illégaux répertoriés harcelant ainsi les garimpeiros. Grâce à leurs actions dans la durée, ils luttent contre le fléau sécuritaire, écologique et économique que constitue l’orpaillage illégal.


En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts.